Tous appelés à témoigner de la bonne nouvelle du Salut

Comme le prophète Isaïe, saint Pierre et saint Paul, devant la grandeur et la sainteté de Dieu, nous pourrions nous juger indignes de la confiance qu’Il nous accorde pour agir en son nom. En effet, à leur suite, il veut nous associer pleinement à son œuvre de salut. Il vient à nous pour nous appeler à son service.isaia Comme ces trois grands témoins, nous faisons l’expérience de la gratuité de son amour, de sa miséricorde et de son pardon. Le Seigneur connait nos limites et nos faiblesses mais Il fait une différence entre sa créature et les péchés de sa créature. Avant que nous entrions à son service, le Seigneur nous libère du poids de nos péchés et nous réconcilie avec Lui. Le Seigneur ne repousse jamais un cœur qui se repend avec sincérité. Saint Pierre et saint Paul en sont de beaux témoins. Comme cette foule qui se pressait autour de Jésus pour écouter sa parole de Dieu, recherchons la présence du Seigneur. En nous laissant sa parole, le Seigneur nous donne le moyen de nous mettre en sa présence et d’entrer dans son intimité. Avec saint Pierre et saint Paul, reconnaissons la puissance et la sainteté de Dieu en Jésus. Il est venu nous combler bien au delà de ce que nous pourrions espérer. « Sur ta parole je vais jeter les filets ». C’est ainsi que nous verrons la puissance de Dieu se déployer dans nos vies. A la suite de ces deux apôtres, répondons avec enthousiasme à l’appel du Seigneur Jésus pour annoncer au monde que le mal et la mort n’ont pas le dernier mot et qu’Il est venu pour sauver tous les hommes. Emmanuel Sohier, diacre

le Denier de l’Église

L’Eglise Catholique à Paris ne vit pas de subvdenierentions mais des dons des fidèles. Le Denier de l’Eglise est la ressource principale de la paroisse. Il permet l’entretien quotidien de l’église, des locaux paroissiaux et du presbytère, la vie maté-rielle des prêtres et du personnel au service de la paroisse, il donne les moyens de l’an-nonce de l’Evangile et de l’exercice de la charité envers les plus pauvres.
Il existe trois manières de faire parvenir votre don à la paroisse :
– Etablir un chèque à l’ordre de « Paroisse Saint-Augustin ADP ».
– Remplir le coupon de demande de prélèvement automatique sur votre compte.
– Faire un don en ligne sur le site internet de la paroisse :
www.saintaugustin.net.
Dans tous les cas, il vous sera envoyé un reçu fiscal. Si vous êtes imposable, ce reçu vous permet de multiplier votre don par trois en y ajoutant la part que vous pourrez déduire de vos impôts.
Merci de votre aide
Père Denis Branchu, curé de Saint-Augustin

Hiver Solidaire 2016

S’INSCRIRE AU CALENDRIER

 CALENDRIER HIVER SOLIDAIRE

sur le site www.saintaugustin.net

194120911

Ne s’inscrire que quand on est sûr de sa disponibilité. Le cas échéant, les personnes contraintes d’annuler leur participation sont priées de trouver une personne pour les remplacer.

Une rencontre ou un contact téléphonique avec un responsable est toujours possible aux numéros suivants

Charles Bouquet des Chaux 06 04 16 02 18 Sylvain Quartier 06 72 76 03 94

Contact :hiversolidairesaintaugustin@gmail.com

L’équipe Hiver Solidaire Saint Augustin

Contact : hiversolidairesaintaugustin@gmail.com

LA SAINTETE DE L’EGLISE

La célébration de l’anniversaire de la dédicace de notre église est l’occasion privilégiée en cette année sainte de la miséricorde de nous émerveiller des dons de Dieu que le saint Père nous permets de recevoir de Dieu dans l’indulgence plénière accordée aux pèlerins:

PARDON

« Le jubilé amène la réflexion sur l’indulgence. Elle revêt une importance particulière au cours de cette Année Sainte. Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite. Dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Dieu rend manifeste cet amour qui va jusqu’à détruire le péché des hommes. Il est possible de se laisser ré-concilier avec Dieu à travers le mystère pascal et la médiation de l’Eglise. Dieu est toujours prêt au pardon et ne se lasse jamais de l’offrir de façon toujours nou-velle et inattendue. Nous faisons tous l’expérience du péché. Nous sommes conscients d’être appelés à la perfection (cf. Mt 5, 48), mais nous ressentons forte-ment le poids du péché. Quand nous percevons la puissance de la grâce qui nous transforme, nous faisons l’expérience de la force du péché qui nous conditionne. Malgré le pardon, notre vie est marquée par les contradictions qui sont la consé-quence de nos péchés. Dans le sacrement de la Réconciliation, Dieu pardonne les péchés, et ils sont réellement effacés, cependant que demeure l’empreinte négative des péchés dans nos comportements et nos pensées. La miséricorde de Dieu est cependant plus forte que ceci. Elle devient indulgence du Père qui rejoint le pécheur pardonné à travers l’Epouse du Christ, et le libère de tout ce qui reste des conséquences du péché, lui donnant d’agir avec charité, de grandir dans l’amour plutôt que de retomber dans le péché. […]

L’indulgence, c’est l’expérience de la sainteté de l’Eglise qui donne à tous de prendre part au bénéfice de la rédemption du Christ, en faisant en sorte que le pardon parvienne jusqu’aux extrêmes conséquences que rejoint l’amour de Dieu. Vivons intensément le Jubilé, en demandant au Père le pardon des péchés et l’étendue de son indulgence miséricordieuse. »

Pape François, Misericordiae Vultus n° 22.

Que la sainte Eglise nous comble de sa joie.

Père Denis Branchu